moteur de recherche

Métiers et carrières : témoignages d'étudiants

CAMELIA : Des débouchés pour les littéraires férus d'innovations technologiques et de réseaux sociaux numériques

« Après avoir travaillé 7 ans en Roumanie comme journaliste, j’ai décidé de reprendre mes études. J’ai choisi le Master InfoCom parce qu’il apporte une véritable valeur ajoutée à ma formation initiale littéraire. Je veux changer de métier, mais rester dans le même domaine d’activité, celui de la l’information et de la communication, je me suis donc orientée vers ce master plus « info » que « com’ ».

J’effectue cette année en alternance dans la cellule innovation d’une société anonyme à capitaux publics… la Poste ! Je suis chargée de communication interne et j’effectue aussi des missions de veille stratégique sur notre image. L’année prochaine, je souhaite intégrer le Master 2 Intelligence économique et analyse des risques de l’IFIS parce que je veux continuer à participer à des projets innovants. De surcroît, les métiers de l’intelligence économique sont en plein développement et ce Master me permettra de profiter de débouchés prometteurs pour ma carrière. »

NAKA : Une double compétence informatique / ingénierie de l'information

« Après ma Licence en informatique, j’ai voulu compléter mon profil technique avec une formation en gestion des connaissances et j’ai choisi le Master PIISTE. C’est un Master qu’il est possible de faire en alternance ou en contrat de professionnalisation, ce qui est appréciable. En effet, l’expérience professionnelle est un atout pour entrer progressivement dans le monde du travail. Le planning est certes chargé, mais les relations entre l’Université et les entreprises sont bien balisées. Grâce à ma double compétence informatique / ingénierie de l’information, j’ai trouvé rapidement un stage de M1 dans une entreprise appartenant au secteur de l’énergie.

Mon profil technique et mes acquis en gestion de projet me permettent de m’orienter vers l’assistance à maîtrise d’ouvrage et le knowledge management. Présent dans ces métiers, le travail collaboratif dynamise la créativité. Cette année, j’ai apprécié la diversité des enseignements et les sorties culturelles organisées dans le cadre des cours de sciences de l’information et de la communication : musée du CNAM, musée de la contrefaçon, INPI. »

WILLIAM : La promotion est un melting pot de compétences et de cultures

« Suite à mon bachelor en 'Business enterprise' en Angleterre (Birmingham), j’ai intégré le M1. J’ai pour projet d’intégrer le M2 IEAR et je vois le M1 comme un moment d’acquisition d’un socle de connaissances théoriques. C’est pour moi une formation d’envergure internationale par les débouchés et la composition de la promotion. J’ai rencontré des personnes de tous les horizons : des juristes, des étudiants d’école de commerce, des documentalistes et des étudiants étrangers. Ce melting pot fait notre richesse. En effet, chaque projet de groupe a été une occasion d’échanges, de partage de connaissances. Je me souviens tout particulièrement d’un projet grâce auxquels l’un de mes camarades m’a initié au droit de l’image sur Internet. Maintenant, avec le recul, je me rends compte que j’utilise ses conseils au quotidien dans mon travail et ma vie personnelle.

Mes missions de stage autour des stratégies de la communication-web d’un Institut de recherche sont un vecteur important de professionnalisation. J’ai appris à "bidouiller", je commence à maîtriser des outils-web comme les CMS par exemple. Enfin, j’ai beaucoup apprécié la géopolitique et le marketing de marques car je veux travailler dans le commerce international. » 

SOPHIE : De la documentation à l'intelligence économique

« Après des études dans la documentation numérique et trois années d’expérience professionnelle en tant que documentaliste-veilleur à Strasbourg et Paris, j’ai décidé de reprendre mes études pour devenir chargée d’intelligence économique. L’apprentissage était une condition indispensable dans la sélection de cette formation. Grâce à l’alternance, je peux mettre en application les savoirs acquis en cours au sein d’un grand groupe de chimie : veille technologique et concurrentielle, recherche et analyse brevets, coordination d’une veille informatisée structurée... J’ai hâte d’enchaîner avec le M2 IEAR pour retrouver les étudiants de ma promotion et la dynamique de groupe entre les étudiants de Marne-la-Vallée et ceux de Novancia, l'école de commerce de la CCI, une école partenaire où se déroulent la moitié de nos cours.

Les matières que j’ai beaucoup appréciées sont l’anglais, le marketing, les sciences de l’information et la conception de SGBD/langage XLM. En cours, je distingue l’acquisition de connaissances et le challenge des exercices imposés : études de cas, soutenances en groupe, projets annuels. Cette formation me permettra d’atteindre un niveau d’études et d’expériences confortable pour prétendre à des postes à responsabilité dans l’intelligence économique en France ou à l’étranger. »

JOHAN : Etudiant en formation continue, porté par son ambition de devenir Directeur sécurité/sûreté

« Titulaire d’une Licence Sécurité des personnes et des biens, je prépare le Master 1 Infocom en formation continue dans le but, l’année prochaine, d’obtenir le Master 2 Intelligence économique et analyse des risques. J’ai décidé de reprendre mes études après 7 années d’exercice professionnel au sein du Ministère de l'intérieur. Mon projet professionnel est bien défini, j’ai pour objectif de devenir Directeur sécurité/sûreté d’une entreprise.

La reprise des études a été très bénéfique pour moi. Je me suis très vite remis « dans le bain ». Je me suis organisé avec mes collègues de travail pour pouvoir être présent en cours 2 jours par semaine. En ce qui concerne la relation avec les étudiants, pour la plupart plus jeunes que moi, je dois dire que l'ambiance au sein de la formation est très bonne. J'ai apporté aux élèves du Master, mon expérience professionnelle, une certaine vision du monde du travail et tout particulièrement de mon activité au service de l'État. En contrepartie, ils m'ont transmis leur dynamisme, leurs savoirs en matière de TIC.

Pourquoi ai-je choisi cette formation en complément de ma Licence ? Parce les entreprises que je vise ont un savoir-faire à valoriser à l’étranger ainsi que des collaborateurs expatriés dans des zones à risques et qu’il faut protéger. Pouvoir anticiper les diverses menaces et vulnérabilités de l’entreprise fait également partie des missions du Directeur sécurité/sûreté. Je dois apprendre à maîtriser des outils de recherche d’informations pour trouver les données qui vont alimenter mon travail de veille sur les risques-pays bien en amont des déplacements internationaux des collaborateurs de l’entreprise… Cette formation me permet d’éprouver la force des outils de recherche d’informations et de me familiariser avec l’intelligence économique ».

Dernière mise à jour : 31/05/2017
    

Institut Francilien d'Ingénierie des Services